Présentation
 

Renée de LUBERSAC (Psychomotricienne, fondatrice de la thérapie avec le cheval en France) définie la thérapie avec le cheval comme "Une façon de soigner des personnes de tout âge qui présentent des troubles psychologiques ou du comportement en leur faisant découvrir des émotions, des sensations corporelles, en leur apportant du bien-être."

L'approche du cheval  en psychomotricité n'est donc pas un apprentissage de l'équitation.

Il s'agit d'un travail où le cheval est utilisé comme médiateur, dans sa globalité. Il s'inspire des différentes disciplines équestres (travail en liberté, à pied, monté, voltige, jeux...) afin de favoriser l'adaptation de l'individu à son environnement au travers  de la multiplicité des expériences psychocorporelles.

Le poney/cheval est un médiateur facilitateur. Il permet de travailler : l'équilibre, la posture, le tonus, la latéralité, le schéma corporel, l’expression et la gestion des émotions, l’organisation temporo-spatiale, les sens, la coordination motrice et le développement musculaire symétrique et harmonieux, les stimulations vestibulaires et kinesthésiques, la motricité fine, les fonctions cognitives, la confiance en soi et envers les autres, le ressenti de son corps propre, la relaxation et le bien-être…


A qui s’adresse la thérapie psychomotrice avec le poney/cheval ?
 

Les séances de thérapie psychomotrice avec le poney/cheval s'adressent aux enfants, adolescents, adultes et personnes âgées qui présentent des difficultés et/ou une situation de handicap.

Elles peuvent concerner autant les particuliers que les institutions.

De manière générale, la thérapie psychomotrice s’adresse à tous les âges de la vie, dans les domaines de la prévention et/ou du soin.

Les indications sont multiples, en voici quelques-unes :

• Difficultés relationnelles avec autrui,

• Défaut d’initiative motrice et/ou verbale,

• Difficultés à s’exprimer verbalement et/ou corporellement,

• Repérage spatial et temporel difficile,

• Maladresse gestuelle,

• Inhibition ou impulsivité, agitation psychomotrice,

• Manque de confiance en soi,

• Angoisses, crispations,

• Excès ou défaut de tonus musculaire,

• Difficultés à se représenter son corps,

• Difficultés à construire une image positive et sécurisante de son corps…

Les pathologies rencontrées  sont donc très variées : difficultés relationnelles et affectives, retard de développement, troubles du spectre autistique, déficit intellectuel, troubles du comportement et de la personnalité, pathologies spécifiques engendrant des troubles psychomoteurs, démences...
 

Pourquoi utiliser le cheval comme médiateur ?
 

 Le cheval est un animal très sensible qui, par son attitude, révèle au thérapeute l'état émotionnel du patient. Cet effet "miroir" est un atout indéniable qui permet la prise de conscience de ressentis sensoriels, ainsi que la prise de conscience d'états émotionnels parfois latents, et donc non perçus par le patient. Le rôle du thérapeute est ici de mettre en mots ces émotions.

Le cheval est l'un des rares animaux à pouvoir porter, favorisant ainsi les ressentis corporels. Il éveille donc les fonctions physiologiques ; il favorise une amélioration de la verticalité, du tonus musculaire... Le portage sur le dos du cheval en mouvement mobilise 300 muscles chez la personne portée, et ce, sans qu'elle ne fournisse d'efforts.

Cette position permet un travail régressif (portage, bercement...).

Contrairement à l'homme, le cheval est dénué de tout jugement. Son regard, par la position de ses yeux, est non intrusif. C’est un animal social mais assez indépendant pour orienter l'homme à une adaptation de ses attitudes et de ses ressentis.

Dans un cadre sécure, une adaptation mutuelle homme/cheval est observable.

Il est important de connaître et de comprendre les règles et les codes concernant le cheval. Pour être en relation avec lui, il est nécessaire d'adopter un mode de communication corporelle clair. Le cheval est un support pour travailler le langage inter-espèce et intra-espèce. 

 

  • équithérapie
  • cheval médiateur
  • confiance en soi
  • schéma corporel
  • développement musculaire
  • coordination motrice
  • ...