Présentation générale

La psychomotricité est une thérapie à médiation corporelle visant l'harmonie des fonctions affectives, intellectuelles et motrices de la personne.


L’histoire d’une personne, sa mémoire corporelle, son vécu viennent s’exprimer dans ses postures, son comportement. Ainsi, lorsqu’il y a une difficulté, celle- ci vient s’inscrire dans le psychisme mais aussi dans le corps.

Le psychomotricien prend en compte la personne dans son ensemble, et s’intéresse tout particulièrement aux manifestations corporelles et à leurs significations.

Le psychomotricien a pour but de favoriser ou restaurer l’harmonie de l’équilibre psychocorporel de la personne dans une relation thérapeutique engageant le vécu corporel.

Le psychomotricien intervient sur prescription médicale.

Décret de compétences du psychomotricien

La psychomotricité est définie par le Décret de compétence parue dans le journal officiel du 6 mai 1988.
Il habilite les psychomotriciens diplômés d'état à accomplir sur prescription médicale les actes professionnels suivant :

  • Bilans psychomoteurs
  • Education précoce et stimulations psychomotrice
  • Rééducation des troubles du développement psychomoteur ou des désordres psychomoteurs suivants au moyen de techniques et relaxation dynamique, d'éducation gestuelle, d'expression corporelle ou plastique, et par des activités rythmiques, de jeu, d'équilibration et de coordination :
    • Retard de développement psychomoteur   
    • Troubles de la maturation et de la régulation tonique   
    • Troubles du schéma corporel   
    • Trouble de la latéralité   
    • Troubles de l'organisation spatio-temporelle   
    • Dysharmonie psychomotrice   
    • Troubles tonico-émotionnels   
    • Maladresses motrices et gestuelles, dyspraxies   
    • Débilité motrice   
    • Instabilité psychomotrice   
    • Inhibition psychomotrice   
    • Troubles de la graphomotricité à l'exclusion de la rééducation du langage écrit
  • Il contribue par des techniques d'approches corporelles aux traitements des déficiences intellectuelles, des troubles caractériels ou de la personnalité, des troubles des régulations émotionnelles et relationnelles et des troubles de la représentation du corps d'origine psychique ou physique."

Le bilan psychomoteur de l’enfant

Le bilan psychomoteur se déroule en 4 temps : 

- Une 1ère rencontre avec l’enfant et le(s) parent(s). Ce temps d’échange permet de faire le point sur le motif de consultation, sur l’histoire de vie et la situation actuelle de la personne concernée.

- Deux séances durant lesquelles l'enfant passe des tests standardisés. Les tests visent à évaluer différents items psychomoteur tels que la motricité générale, les coordinations/dissociations, les praxies, le schéma corporel, l’organisation temporo-spatiale, la motricité fine et le graphisme, la relation, les capacités attentionnelles… Il s’agira de mettre en évidence ses compétences et ses éventuelles difficultés grâce à une évaluation objective et une observation clinique.

- Enfin, un échange avec le(s) parent(s) permettra de faire une restitution du bilan. Il sera défini si des séances de psychomotricité seront bénéfiques pour l'enfant. C'est donc lors de cette séance que nous décidons de la suite du projet thérapeutique en alliance avec les parents, et en lien avec l’environnement de l’enfant (école, autres professionnels de santé…)

 

Les outils de travail du psychomotricien

Lors de ses séances, le psychomotricien utilise les médiations telles que :    

  • la motricité et la corporéité,
  • le cadre espace-temps de la séance,
  • du matériel qui pourra être investi physiquement, symboliquement et cognitivement
  • différents jeux, l’expression corporelle, graphique et gestuelle, des activités musicales, rythmiques, des exercices d’orientation, d’équilibre, de coordination et de dissociation des gestes…
  • des techniques de détente et de relaxation.

Les outils de travail du psychomotricien sont donc, entre autres :

  • Le JEU : le jeu avec ses règles explicites et tacites est un grand organisateur psychocorporel, « jouer c’est faire » (D.W Winicott). Dans le jeu, la personne met en œuvre dans le même mouvement sa curiosité, ses connaissances et ses procédures cognitives, sa motricité, sa vie affective, ses représentations, ses logiques intrapsychiques, sa relation à l’autre, c’est ce qui va nous intéresser en psychomotricité. 
     
  • La STIMULATION SENSORIELLE : pour éveiller l’intérêt, stimuler l’envie de regarder, toucher, se déplacer, d’attraper… afin d’alimenter le développement cognitif.
     
  • La RELAXATION : le psychomotricien propose un passage par la sensation, l’éprouvé corporel, au plus près du rythme de la personne afin de « remettre en route » l’expérience d’un corps contenant, fiable et support de symbolisation.
     
  • La RELATION : à travers le dialogue tonico-émotionnel, les verbalisations, la symbolisation… La mise en place d’une alliance thérapeutique et d’une relation de confiance est le socle d’une thérapie psychomotrice optimale.

  • La CONSCIENCE CORPORELLE : la découverte par le vécu des organisations corporelles principales et des liens entre action-sensation, mouvement-perception, corps et états, affects, représentations… permet l’enrichissement de la conscience de soi et de ses interactions avec le monde environnant.
     
  • L’UNITE CORPS-ESPRIT : lorsque le corps est touché, l’esprit l’est aussi ; lorsque le psychisme est atteint, le corps y réagit.

  • L’ACTIVITE SYMBOLIQUE : la psychomotricité tend à solliciter l’imaginaire et la créativité de chacun.






     
  • bilan psychomoteur
  • relaxation
  • relation
  • équilibre
  • émotion
  • coordination
  • stimulation
  • unité corps-esprit
  • corporel.

Recommander cette page

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander la page La Psychomotricité.

@
@
Veuillez recopier le code de sécurité ci-dessous afin de confirmer que vous n'êtes pas un robot.